La présence des Romains à PLABENNEC
          Les Gaulois ayant occupé la région n'ont pas laissé beaucoup de sites, sinon une trace de camp, accolé au site de Lesquelen, une ou deux caches dites souterrains gaulois. Quant aux objets, en or ou en bronze, s'il y a eu ont été pillés et refondus depuis longtemps et ceux en fer sont retournés à l'état d'oxyde.  Stèles de l'Âge du fer, 900 ans av-JC, dites Gauloises ou phalliques ou Sacrées marquent généralement des emplacements de sépultures, ceci est prouvé par les travaux archéologiques.

Les places fortes furent occupées,  et réoccupées par les militaires de toutes les époques, comme à Lesquelen, où le site fut occupé des gaulois jusqu'aux allemands de la guerre 1940.

Quand les Romains s'installèrent dans la région, déjà occupée par les Gaulois, c'est d'abord à des fins militaires et commerciales. Mais cet occupant a su construire, commercer, cultiver, organiser, écrire et imposer une paix de 400 ans (pour certaines régions de l'empire ). Imaginez à titre de comparaison, d'une ère de paix qui durerait depuis Henri IV, cela vous laisse le temps de construire routes, fermes en dur, villes, villas, temples, camps militaires, théâtres et aqueducs pour les grandes villes.....

Les restes de cette époque, à Plabennec, sont : le tracé de la route de Kérillien (en Plouneventer) à la pointe St Mathieu, jalonné de lieux comme Cozmoguérou avec son camp romain, Moguérou, Ty-guen, Kerguen, Cosquer, Kervéguen, Mesguen, Fontaine Blanche, qui sont autant d'endroits rappelant leur présence. Présence sûre quand on y trouve des restes visibles, et de forte

 probabilité par le nom. Il faut signaler des restes de tuiles romaines à Locmaria-lann où les Romains, selon leur coutume ont sans doute construit un temple sur un lieu sacré des Gaulois . Les Chrétiens ont poursuivi le processus en construisant églises et chapelles sur les mêmes emplacements. Les sources et fontaines guérisseuses ont connues le même cheminement, (préhistoire, gaulois, romains, et chrétiens jusqu'aux années 1960 ). Depuis, sources, fontaines, lavoirs faisant désordre dans le paysage local, le remembrement s'est chargé d'en assurer la disparition définitive.

Borne romaine de Keruzaouen

Gravée de 18 traits, soit = 18 lieues


Le vase n'est plus visible, le voleur l'a emporté
     
Monnaies romaines du trésor trouvé à Kergonc en Bourg-Blanc   Quelques monnaies romaines
Vers le Ve siècle, l'empire romain fait des envieux à l'extérieur. Les structures internes sont en déliquescences, l'ère des invasions débutent. Elles viennent du nord et de l'est : destructions, pillages, viols, et meurtres sont lots quotidiens ; l'empire est ruiné. Les nouveaux venus sont incapables de conserver les structures existantes, tellement les "chefs de guerre" sont nombreux dans toutes les régions de l'empire et se font la guerre entre eux pour posséder le maximum de territoires. De là, naîtra la féodalité.

 

 

Visionner la carte des Romains   ou   [Retour à l'accueil]