La préhistoire "notions générales"
sinon passez à la suite  >  [La préhistoire à Plabennec]

 Les premiers âges de l'humanité. - L'ère quaternaire est relativement jeune puisqu'elle n'a que deux millions d'années environ. C'est cependant au cours de cette période que s'est développée l'humanité (voir tableaux ci-dessous).

On ne peut établir avec certitude l'existence d'êtres vivants à l'époque précambrienne. Les reptiles, les poissons, les batraciens apparaissent au cours de l'ère primaire, les mammifères et les oiseaux au cours de l'ère secondaire. Aux primates, qui se manifestent dès la fin de l'ère tertiaire, succèdent à l'ère quaternaire des espèces de plus en plus évoluées : le pithécanthrope, l'homme de Néandertal, enfin l'homo sapiens.

Les progrès réalisés par l'homme à l'époque paléolithique sont lents : près de deux millions d'années lui ont été nécessaires pour apprendre à polir la pierre. Par contre, les quelques millénaires qui ont suivi ont vu se développer dans le Moyen et le Proche Orient, de brillantes civilisations, dont la construction des pyramides marque l'apogée. Quelques siècles plus tard un nouveau pas est franchi avec la découverte du bronze, puis celle du fer en 900 avant Jésus-Christ.

 

---------------------
  
  

Il ne faut pas croire que, lorsque le bronze fût trouvé, l'homme cessa de fabriquer des outils de pierre. Il peut s'écouler des milliers d'années entre l'apparition d'une nouvelle technologie et la disparition de l'ancienne ; tout le monde a des exemples : la lampe à huile et l'électricité, le char à bœuf et l'automobile, les coquillages et la pièce de monnaie......

Le prix de la matière ou l'isolement d'une population par rapport aux tenants des progrès technologiques font que nous pouvions, en 1980, contempler des hommes de Nouvelle Zélande vivants comme à la préhistoire.

 
 
Outils de pierre en usages en Europe, il n'y a pas si longtemps mais déjà oubliés
 

L'araire à soc de pierre
de Brennilis
( reconstitution M.Batt )

Un documentaire sur l'agriculture, dans une région pauvre d'Espagne, vers 1950, montre une herse agricole réalisée avec des pointes en pierre enchâssées dans une structure de bois.

--------------------------------------------------------------------------

Lors des fouilles à Karhaes Vihan en Brennilis dans les monts d'Arrée, M. Batt a exhumé une barre de granulite de section ovale, longue de 23 cm, large de 9,5, qui avait dû servir de soc à un araire à la base duquel elle était engagée puis maintenue par une cale dans une entaille latérale. Ce soc paraît médiéval tout en ressemblant à ceux des Orcades et des Shetland qui sont préhistoriques et à ceux de l'Espagne du nord-ouest utilisés jusqu'aux temps modernes.

Ces boulets de pierre sont des projectiles
utilisés dès le  XIV
e siècle
Pierre à fusil en silex 1928 Les doreurs sur bois et les horlogers
utilisaient aussi d'autres
types d'outils de pierre.

- En France, le dernier tailleur de silex professionnel a disparu vers 1920. Son travail consistait à tailler des pierres à fusil destinées aux armes du XIXe siècle   que nous avions vendues aux indigènes de nos "colonies". Un fonctionnaire était chargé d'en contrôler le stockage et l'exportation, ce produit était placé sous le contrôle des ventes d'armes. Le dernier négociant cessa ses activités en 1928.

Les doreurs sur bois et les horlogers utilisaient aussi d'autres types d'outils de pierre. En 1903 à Tonneins ( Lot et Garonne) il y a des demandes de pierres à aiguiser en silex de Normandie pour les faux des agriculteurs. Les silex jaspés étaient utilisés en joaillerie.

 - Nous trouvons aussi vers 1880 des besoins de polissoirs en silex pour lisser le papier. Ils font 3 à 4 cm d'épaisseur et de 10 à 15 cm2 et sont taillés en "biseau" poli.
 poids2l.jpg (9783 octets) Images de gauche.
Cette pierre en granite est polie, 8 cm de long avec une base plane et porte sur une face le chiffre 2,  le poids est de 910 gr.

La livre usitée dans le canton de Lesneven était de 455 gr comme en Grande Bretagne, ce qui facilitait les échanges avec nos voisins.

La numérotation gravée de ces poids de pierre commençait souvent à partir de 2 livres. Ils existaient aussi de gros galets de 10 à 50 livres d'aspect assez brut ; ils étaient équipés d'un anneau de préhension. 

 Un poids de 2 livres des domaines
ducaux de Bretagne trouvé au moulin
de St Claoué en Plabennec de St Claoué en Plabennec
La difficulté d'identification de ces pierres vient qu'il existait une livre officielle au niveau de l'Etat, depuis Charlemagne, qui était  de 489 gr env., mais chaque comté et même paroisse avait sa propre livre qui peut varier de 327 gr ( livre romaine) à 734 gr, sans compter les livres dites "fortes ou  faibles" selon la marchandise à peser. La difficulté d'identification de ces pierres vient qu'il existait une livre officielle au niveau de l'Etat, depuis Charlemagne, qui était  de 489 gr env., mais chaque comté et même paroisse avait sa propre livre qui peut varier de 327 gr ( livre romaine) à 734 gr, sans compter les livres dites "fortes ou  faibles" selon la marchandise à peser. 
 

Images de droite :

Un poids en granit poli, de ½ livre de 228 gr, trouvé sur un tas de cailloux à Plouvien.

Dimensions : 65 x 48 x 38 mm

   
 
   

C'est un disque de 20 de cm de diamètre et de 6 d'épaisseur, diamètre du trou central 2 cm . La nature de roche semble être une amphibole.

Ce n'est pas le DVD du moyen-âge, mais plus surement la partie supérieure d'une petite meule.

 
 
 

     Le Musée des Antiquités Nationales conserve, sous le n° 29 713, un curieux objet ainsi mentionné au registre des entrées : "Pic en schiste d'Angers, moulage peint d'une pièce appartenant à M. Piketty, 16 février 1884. Il s'agit d'une sorte de pic double, de section ovalaire, à pointes mousses, présentant dans sa partie centrale une excroissance arrondie qui, apparemment non cassée, ne semble pas pouvoir être considérée comme un reste de manche (Fig.).

     La pièce est polie sur toute sa surface, à l'exception de quelques dépressions et d'une légère cupule, peut-être piquetée après coup, sur une des faces de l'excroissance centrale. La longueur est de 371 mm, la largeur maximale de 61 mm, l'épaisseur de 20 mm. Quant à l'indication "schiste d'Angers", on peut évidemment se demander si elle préjuge réellement d'une provenance angevine, ou seulement d'une analogie pétrographique. S'agit-il effectivement d'un pic à main, le rendement central ayant eu pour but de faciliter la préhension ?

UN OBJET ÉNIGMATIQUE EN "SCHISTE D'ANGERS" Par G. CORDIER


Issu du bulletin n° 108 de la SOCIETE D'ETUDES SCIENTIFIQUES DE L'ANJOU
     A notre connaissance, aucun site minier préhistorique ou protohistorique n'a encore livré d'instrument de ce genre. D'autre part, les extrémités ne présentent pas de traces d'utilisation - sauf à supposer des émoussés non perceptibles sur un moulage. Tavares de Proença signale des instruments comparables au Portugal, mais en calcaire, "ce qui éloigne, nous dit-il, toute idée d'utilisation comme outil". Faut-il - comme les archéologues le font, presque immanquablement en pareil cas - en conclure à une destination cultuelle ? Les objets dits "ancriformes" ont déjà fait couler beaucoup d'encre, des pièces en os de quelques dolmens d'Aquitaine aux stèles gravées ibériques en passant par les signes sumériens. Mais de telles évocations nous feraient sans doute taxer d'imagination débridée ! On peut encore s'interroger sur l'âge de cet objet (n'aurait on pas fabriqué de telles pièces à des époques relativement récentes ?), comme sur son origine (et si elle était exotique ?).
  Autre pierre non identifiée

Nature : Kersantite ; diamètre : 100 mm ; épaisseur : 75 mm ; Poids : 1, 050 kg

 Détail : une dépression centrale sur le deux faces.

Hypothèse avancée par son propriétaire :

Cette boule serait l'ancêtre du "BOULOU-POK" de Guerlesquin ?

Il y a t-il une autre explication ?

  

 LA SUITE > La préhistoire à Plabennec
Retour à l'accueil